Explications

 

 

Retour Etat_pourri

 

Retour entête_adjudication

 

 

Le Juge d'instruction, M. FIGLIOLIA, et le Président de la Chambre de l'instruction, M. GUERIN, pour être certain que l'instruction n'aboutisse pas, l'ont sabordée en refusant de faire rechercher, par la Direction des Services Fiscaux, des Yvelines et de Paris, un versement d'un compte bancaire de l'acquéreur sur un compte de mon ex-épouse, Mme LIOT-DESCROIX.

 

Comme je ne peux trouver d'avocat, je n'ai pas accès au dossier et je ne sais ce que fait le Juge d'instruction. Cette recherche de versement était une opération très rapide pour les Services Fiscaux. Elle mettait immédiatement fin à l'instruction. L'institution judiciaire est corrompue et pourrie parce que les magistrats sont corrompus jusqu'au bout des ongles. Ce sont des marionnettes entre les mains des Renseignements Généraux. Quand on sait qu'ils sont leurs complices pour protéger les assassinats de l'Etat, perpétrés par les Renseignements Généraux de la Préfecture de Police, il n'y a rien de surprenant pour qu'il en soit de même pour les escroqueries. Le Préfet de Police / Directeur des Renseignements Généraux de la Préfecture de Police, est certainement le fonctionnaire le plus sale de la République.

 

Le seul refus des magistrats précités est la preuve qu’il y a bien eu un versement hors la vue de la Justice, de l’acquéreur, sur un compte bancaire de Mme LIOT-DESCROIX. S’il n’y en avait pas eu, les magistrats se seraient fait un plaisir de faire cette recherche. Vraisemblablement, les Renseignements Généraux ont demandé aux Services Fiscaux de faire un faux précisant qu’il n’y a pas eu ce versement ; mais ces derniers, et le Ministère des Finances, ont refusé de s’impliquer dans cette malversation financière.